Avril/Septembre 2019

L’opération de la Gare d’Auteuil a permis de mettre en œuvre une double stratégie articulant une nouvelle façon de penser la ville et une nouvelle manière de penser la construction. La réussite de ce projet en fait un cas d’école que la Plateforme de la création architecturale de la Cité de l’architecture et du patrimoine a choisi de présenter dans le cadre de son Laboratoire du logement. Cette première monographie de projet ouvre par ailleurs un nouveau rendez- vous, la collection des « Portraits d’architectures ».

L’exposition Éloge de la méthode met en perspective la démarche spécifique de l’opération de la Gare d’Auteuil. Pièce urbaine unique, inscrite dans la lignée des expérimentations qui ont marqué l’histoire du logement en France et fruit d’un concours international lancé par la Ville de Paris en 2008, cette opération est réalisée par un « collectif d’auteurs » constitué de quatre architectes et un paysagiste : Anne Démians, Francis Soler, Rudy Ricciotti, Finn Geipel et Louis Benech.

En optant pour la fragmentation des volumes construits, les architectes ont accentué le caractère traversant de l’opération et apporté la possibilité de réaliser une véritable coulée verte. Dérogeant ainsi au plan local d’urbanisme qui réclamait l’alignement, ils ont offert un autre dispositif, plus perméable aux vues et à la respiration, dans un projet qui répond aussi aux impératifs de densité de la ville contemporaine.

Le caractère mixte de l’opération, 50% privé, 50% social, en fait par ailleurs un exemple d’équilibre.

Sur le plan de la construction, les architectes ont pris le parti de rationaliser les moyens utilisés afin de garantir une performance économique. Pour ce faire, ils vont définir une structure en béton à plateaux libres et mettre au point une «boîte à outils» dans laquelle chacun d’eux pourra puiser pour développer son projet et son écriture. Par cette homogénéité des matériaux et des gabarits, la démarche démontre que l’économie de moyens ne bride ni la diversité ni la qualité architecturale.

L’exposition donne les clés de lecture de la complexité de l’opération et fait la part belle aux documents graphiques et aux maquettes à différentes échelles, dont une pièce à échelle 1. Elle valorise ainsi l’acte de création collective dans un processus constructif inédit.

Cette démarche particulière, qui a commencé le jour où les architectes se sont choisis pour se lancer dans l’aventure, sera explicitée et discutée lors d’un débat réunissant maîtrise d’œuvre, maîtrise d’ouvrage et entreprise générale.

Dès son ouverture à l’automne 2015, la Plateforme de la création architecturale, a défini son Laboratoire du logement comme une veille sur la question essentielle de l’habitat. Il analyse les projets les plus prospectifs à l’aune des questions majeures telles que la densité, la mixité, l’urbanité.

Chaque saison les problématiques sont débattues dans des rencontres avec les théoriciens et les praticiens de la fabrique du logement et avec des maîtres d’ouvrage, des aménageurs et des bailleurs sociaux.

La Cité de l’architecture et du patrimoine / Galerie d’architecture moderne et contemporaine 1 Place du Trocadéro et du 11 novembre 75016 Paris.

Ouvert tous les jours sauf le mardi de 11h à 19h Nocturne le jeudi jusqu’à 21h