CITE DE L'ARCHITECTURE – DÉBAT QUEL FUTUR POUR L'ARCHITECTURE ? – 14 JANVIER 2020

Débat avec les architectes, Stéphanie Bru, Anne Demians, Eric Lapierre, Umberto Napolitano.

 A l’occasion des 80 ans du Palais d’Iéna, mes confrères et moi-même avons été invités à débattre sur ce que pourrait être le futur pour l’architecture. Ce sujet est au cœur de mes préoccupations dans l’exercice quotidien de mon métier de maitre d’œuvre, il a d’ailleurs fait l’objet d’un mémento que j’ai signé sous le titre « L’art de l’assemblage ». J’y affirme que c’est par l’analyse et la synthèse de données liées à l’histoire, le climat, la topographie, la culture, l’économie circulaire ou l’équilibre social d’un contexte, qu’un projet avance son véritable ancrage et sa vraie légitimité. L’acte brut consiste simplement à construire. Puis, il bascule, ou non, dans le registre plus sensible de l’architecture quand des assemblages bâtis sur la pensée artistique apparaissent. Par opposition, c’est bien l’absence de poésie et de créativité qui finit par reproduire, à l’infini, des modèles uniquement construits sur l’économie de la construction.

En outre, ce débat m’a permis d’insister sur le fait que ce n’est pas l’économie de moyens qui m’intéresse mais plutôt la multiplicité des moyens nécessaires à mettre en œuvre pour atteindre l’équilibre de ses multiples composants et bien sûr provoquer l’émotion, cet état affectif, intrinsèque et universel sans lequel, l’architecture, qu’elle soit du passé, du présent, ou du futur, n’existe pas.                 

Pour atteindre cette émotion, et au vu du contexte difficile actuel dans lequel nous évoluons, la solution du classicisme moderne est celle que je préfère mettre en avant pour redonner cette intemporalité dont la période nous prive.

https://www.facebook.com/plateformarchi/videos/601981363706625/