Des immeubles pas tout à fait finis – Une conférence d’Anne Démians

La notion «d’immeubles pas tout à fait finis» ne signifie, en aucune façon, qu’il faille laisser des immeubles en voie d’achèvement.

Il s’agit plutôt de répondre, en construisant, à des exigences nouvelles en économies de matières et de nuisances, pour nous empêcher de tout reconstruire à chaque fois et de tout avoir à refaire quand on cherche à densifier ou à modifier la ville.

 Les additions et les adaptations ponctuelles sont alors rendues possibles par la mise en place d’ajouts dessinés à partir de géométries et de supports pensés pour cela.

 Il s’agit d’apprendre à moins (ou à mieux) consommer, comme apprendre à moins (ou à mieux) construire. Ce qui reviendrait à produire une nouvelle esthétique.

C’est ce qu’a expliqué Anne Démians lors d’une conférence donnée le mardi 11 décembre à l’école d’architecture Paris-Val de Seine.

Vous pouvez retrouver son intervention, relayée par Christophe Leray, dans Chroniques d’architecture. 

Embarquement immédiat !

https://chroniques-architecture.com/conference-anne-demians/