Tapis Vert

NANCY 2012 - 2016

Quand, en 2012, André Rossinot, Maire de Nancy, me propose de voir comment nous pourrions modifier et fortifier l’angle de la rue du Tapis Vert et de l’avenue du 21ème régiment d’aviation, j’étais en train de réaliser, avec Bouygues Nord, le siège nancéen de l’entreprise, à deux pas de là, sur les terrains de l’Ile de Corse, au droit du canal.

Le terrain était alors occupé par le garage OPEL qui marquait la fin de la perspective du boulevard Lobeau. Il nous fallait le démolir pour engager une opération qui serait faite de logements pour étudiants, de logements en accession et de logements sociaux. C’est donc tout naturellement qu’avec LINKCITY nous nous engageâmes dans cette aventure de recomposition très ponctuelle du quartier.

En fait, et si on s’y penche bien, on s’apercevra que nous nous situions à l’amorce Est du quartier, dit du Tapis Vert (en prolongement de celui dit de l’ile de Corse) et que nous étions tout au début d’une restructuration urbaine naissante.

Il s’agissait donc, pour moi, d’inscrire dans ce site stratégique, non pas une réalisation dont la forme générale serait apparue, une fois finie, totalement accomplie, mais une œuvre discontinue qui serait l’amorce d’un projet aux dimensions plus ambitieuses.

Ainsi, après avoir tutoyé les bordures des rues, je m’attachais à les monter sur 3 et 4 étages en alignant, à plat, une succession de fenêtres horizontales que je devais répéter sur chaque étage. Chaque baie était dessinée comme le pointillé d’une ligne discontinue, répétée 3 ou 4 fois , superposée l’une sur l’autre.

Une ligne pointillée est une ligne qui ne sépare pas les deux parties d’une surface sensée abriter un monde homogène, comme le ferait malencontreusement une ligne continue. L’alternance des pleins et des vides qu’elle produit accentue cet effet dynamique horizontal et tendu que je voulais donner à l’opération. Avec cet effet élastique, je voulais laisser penser que si le système s’interrompait brutalement aujourd’hui, c’était juste en attendant.

C’est une amorce urbaine et domestique, toute faite en horizontalités prometteuses, tendues et cintrées, que je laisse, avec la certitude que les dispositifs mis en place s’étendront jusqu’ à l’ile de Corse avec la même détermination et cette inégalable homogénéité que l’architecture classique savait apporter aux villes composées.   

 Auteure d’un fragment essentiel pour l’amorce d’un quartier, j’en tire un plaisir personnel qui va au-delà d’une simple réalisation. Car, si avec Quai Ouest, André Rossinot m’avait déjà laissé signer, une architecture significative, qui redémarrait un site mal embarqué, c’est avec Tapis Vert que j’ai pu prolonger ma présence sur les rives du canal, avec un tout autre programme et une toute autre architecture.

Nancy montre avec cette opération que de bonnes associations (Elus, investisseurs, entrepreneurs et architectes) où la loyauté reste à l’essentiel du projet, ne produisent que de bonnes réalisations.

Maître d'ouvrage : LINKCITY
Architecte : Anne Démians
Directeur de projet : Philippe Monjaret
Chef de projet : Typhaine Blanchet
Maîtrise d'oeuvre technique : Bouygues Nord-Est
Maîtrise d'exécution : Bouygues Nord-Est
Surface : 3 876 m²
SDP : 7 400 m²
Coût : 10.5 M€ HT