17 | 01 | 2022

Réversibilité : «Jouons sur les curseurs»

La tribune de Anne Démians pour Le Moniteur est en ligne !

https://www.lemoniteur.fr/article/reversibilite-jouons-sur-les-curseurs-par-anne-demians-architecte.2185497

 


 

14 | 12 | 2021

« J'aime bousculer les frontières »

En juin dernier, Anne Démians a été la première femme architecte élue à l'Académie des beaux-arts. Elle entend y rappeler la dimension politique de sa discipline.

https://www.lemoniteur.fr/article/j-aime-bousculer-les-frontieres-anne-demians.2182927

 


 

02 | 12 | 2021

Le projet Black Swans remporte le Prix Habiter Logements collectifs, décerné par Architecture Aluminium Technal 2021

A l’occasion de son palmarès Architecture Aluminium Technal 2021, le jury a récompensé le projet des Black Swans qui a remporté le 1er prix dans la catégorie : Habiter Logements collectifs.
Le jury, présidé par Jean-Christophe Masnada, a mis en valeur « un projet situé qui prend en compte un contexte et une histoire. La rationalité du plan et des façades qui n’exclut en rien une grande poésie dans l’écriture du projet. La souplesse d’usage liée à la réversibilité du plan ».

Architecte Mandataire : Architectures Anne Démians
Maître d'ouvrage : Icade
Fabricant agréé Technal : Bluntzer

 

Pour en savoir plus :


https://app.frame.io/reviews/dfac5731-d427-48f7-beda-bcdd138b4865/d0001a2e-95d2-4e6c-8847-d4ba558964b7


Black Swan
 

02 | 12 | 2021

Nous vous donnons RDV Mercredi 8 Décembre à 11h pour l’Atelier n°1 du SIMI organisé par Paris Sud Aménagement :
Le squelette architectural – Le canevas du logement.

Un atelier mené par :

Jean Bocabeille, architecte

Pierre Sorel, président Hibana

Anne Démians, architecte

Laurent Esmilaire, architecte, Eric Lapierre Expérience

 

Et encadré par Christine Hoarau-Beauval, historienne de la ville contemporaine.

 

Quand : Mercredi 08/12 à 11H
Où : SIMI, Stand E75

PariSudam_programme_bat_Page_2.jpg
PariSudam_programme_bat_Page_1.jpg

16 | 11 | 2021

RDV lundi 06/12 à 13h en direct sur Facebook avec Anne Démians qui parlera de la réversibilité : de la théorie à l'action.


Après les Voix « Déconfinées », « Photographiées », aujourd’hui les Voix « In(é)dites » recueillent les paroles, les interrogations et les réflexions de celles et ceux qui interviennent sur et pour les lieux de vie.

Le vingtième entretien du cycle de webconférences « Voix In(é)dites » donnera la parole à Anne Démians, architecte, urbaniste, Architectures Anne Démians autour du thème : « La réversibilité : de la théorie à l’action »

 

Pour voir l’intervention et poser vos questions en direct : 

cutt.ly/UhY8ZrU
https://cutt.ly/CTCzWO5

MA-IDF_VoiX-Inédites-Anne-Démians-1024x540.jpg
 

16 | 11 | 2021

Un grand merci à INNOVAPRESSE pour avoir sélectionné Architectures Anne Démians parmi « les 100 qui font la ville » !

Anne Démians participera demain au diner de gala qui clôturera Le Forum des Projets Urbains édition 2021

« Je m’attacherai à inscrire l’architecture comme un vecteur d’analyse de la société, un témoin de notre histoire et un matériau actif qui nous propulse dans les évolutions ultra rapides de notre société. L’architecture a un rôle social, culturel, économique, politique et environnemental. Elle doit contribuer à l’adaptabilité de nos modes de vie face aux puissantes transformations de la ville et aux états de crise »

https://www.les100quifontlaville.fr/

Lire la suite

AD_100.jpg

17 | 10 | 2021

Journées nationales de l'architecture - Exposition à la maison de l'architecture en Île-de-France

"Ce que fait la maquette à l'architecture"

La maquette de notre projet Flying Lane a été exposée à la Maison de l’Architecture Ile-de-France dans le cadre des Journées nationales de l'architecture.

Outil de conception, d’exploration, d’expérimentation, de représentation et de médiation, la maquette permet autant de penser le projet que de le faire parler.

photo exposition.jfif
photo maquette flying lane.JPG

14 | 10 | 2021

Anne Démians a participé au Jury du Concours international d'Architecture de la Fondation Jacques Rougerie, édition 2021

« Habiter la mer – Habiter l’espace »

Le concours international d’Architecture annuel soutient et accompagne le développement de projets architecturaux visionnaires, biomimétiques, dans la Mer, dans l’Espace ou répondant aux enjeux de la Montée des Océans.

Inspirés du génie de la nature, les projets récompensés portent une identité culturelle et artistique forte et originale et sont le fruit d’une collaboration étroite entre les disciplines scientifiques et artistiques.

https://www.fondation-jacques-rougerie.com/concours

jury rougerie.JPG

08 | 10 | 2021

Conférence inaugurale d’Anne Démians à la Cité administrative d’Evry

A l’occasion des Journées Nationales de l’Architecture 2021 et des 50 ans de la Cité administrative d’Evry, Anne Démians, membre de l’Académie des Beaux-Arts, donnera la conférence inaugurale d’une série de tables rondes « Cités administratives et villes nouvelles, de l’héritage aux avenirs possibles » avec des professionnels de la ville.

Date :  Samedi 16 octobre 2021 de 9h45 à 10h15

Lieu : Tribunal Judiciaire d’Évry-Courcouronnes, 9 rue des Mazières 91000 Évry-Courcouronnes Évry Essonne.

https://vimeo.com/user79619216/download/650662447/5b7c3f5ad2

https://www.unidivers.fr/event/cites-administratives-et-villes-nouvelles-de-lheritage-aux-avenirs-possibles-tribunal-judiciaire-devry-courcouronnes-2021-10-16/

2021.10.16_conference-evry-300x229.jpg

08 | 09 | 2021

Anne Démians, Présidente du jury des Awards Façades 2021

Anne Démians sera la Présidente du jury des Awards Façades 2021, organisé par FACADES2build.

Les Awards Façades sont des distinctions annuelles dont le but est de faire connaître des réalisations architecturales remarquables de par leur façade, mettre en évidence les performances innovantes des modes constructifs et les matériaux choisis afin de répondre au mieux aux fortes contraintes techniques et réglementaires liées à l’enveloppe du bâtiment tout en ne concédant rien à l’esthétique. Le jury se déroulera le 9 septembre et la cérémonie de remise des prix aura lieu le 30 septembre 2021.

Date : le 30 septembre 2021

Lieu : Cloud Business Center, 10 bis, rue du Quatre Septembre 75002 Paris

13 | 09 | 2021

Anne Démians, Présidente du jury des Trophées de l’innovation 2021

Anne Démians sera la Présidente du jury pour les Trophées de l’innovation 2021* qui se tiendra du 5 au 7 octobre, Porte de Versailles.  

Le jury composé de donneurs d’ordre, architectes et journalistes se réunira le 5 octobre. En partenariat avec Workplace Magazine, ils décerneront 3 prix et un coup de cœur dans les catégories : “Mobilier”, “Solutions d’aménagements” et “Technologie” parmi une trentaine d’exposants du salon La cérémonie de remise des Trophées de l’Innovation aura lieu le 5 octobre 2021, jour d’ouverture.

Date: le 5-7 octobre 2021

Lieu: Porte de Versailles, 75015 Paris

*Les Trophées de l’innovation est le salon annuel leader en Europe pour le design, le mobilier et l’aménagement des espaces de travail. En 2019, plus de 235 marques étaient présentes, dont 85 internationales.

photo de groupe.JPG

07 | 09 | 2021

GRAND NANCY THERMAL – Levage du dôme conçu par Anne Démians

Le chantier de Grand Nancy Thermal avance et a franchi une étape importante le mardi 7 septembre 2021. Le dôme principal dont la structure a été conçu en bois des Vosges, sera revêtu à terme d’un parement zinc. Ce dôme de 18 mètres de diamètre est hissé sur le toit du futur centre thermal.

Architectures Anne Démians achève et prolonge l’œuvre inachevée de Louis Lanternier (1913) en association avec l’agence Chabanne. Les Thermes sont inscrits depuis juillet 2020 au titre des monuments historiques, en raison de leur intérêt historique et artistique. C’est un chantier unique à plusieurs titres : ampleur, charge historique et symbolique, chantier hors norme mobilisant des savoirs faire pointus, intervention qui mêle réhabilitation-rénovation et construction/extension, ambition territoriale d’envergure. D’ici 2023, le site doit accueillir dans le prolongement du Parc Sainte-Marie de nouveaux bassins de thermes, de soins, une piscine olympique, un espace de loisir aquatique, un hôtel, des restaurants et un grand jardin.

Crédit photo : Architectures Anne Démians

Figaro.fr

07 | 09 | 2021

Intervention d’Anne Démians à EnerJ-Meeting 2021

A l’occasion d’EnerJ-Meeting 2021*, Anne Démians et Bruno Georges, Directeur développement grands projets et innovation d’OTEIS, présenteront la première opération mixte « IN&DI » entièrement réversible de bureaux, logements et activités pour la foncière Icade à Aubervilliers, lors de la conférence « Construction, objectif neutralité carbone 2050 ».

Anne Démians et Bruno Georges développeront leurs visions sur le bas carbone, notamment à travers la réversibilité des bureaux et des logements, et la technicité de la façade.

Date: le 7 septembre 2021

Heure: 11h50

Lieu: Palais Brongniart, 16 Place de la Bourse, 75002 Paris

Vidéo: https://www.youtube.com/watch?v=rYxQ1chKiNo

*EnerJ-Meeting, journée de l’efficacité énergétique et environnementale du bâtiment réunit les décideurs clés du bâtiment. En 2020, l’événement a rassemblé 2300 prescripteurs-décideurs, maîtres d’œuvre et maîtres d’ouvrage, généré 9300 échanges de rendez-vous autour de 80 conférenciers référents.

5j9a2038-300x200.jpg

30 | 07 | 2021

"Le Central", programme techtiaire à Palaiseau

Architectures Anne Démians est associé au groupement d’opérateurs Demathieu Bard Immobilier (mandataire), Pitch Promotion, Sogeprom et 3F qui pilotera « Le Central », nouveau quartier mixte au sein du Campus urbain de Paris-Saclay. Il accueillera 60 000 m² SDP de logements, commerces, services, locaux administratifs et associatifs et espaces techtiaires destinés aux startups MedTech au sein du quartier de l’Ecole Polytechnique, à Palaiseau. Architectures Anne Démians aura en charge la réalisation d’un programme techtiaire baptisé « Carré Central » de 10 000 m² permettant une réversibilité totale bureaux/laboratoires pour le compte de BioLabs.

L’ensemble du programme doit être livré d’ici fin 2026, avec un début des livraisons en 2024/2025 pour la première partie.

30 | 06 | 2021

FLYING LANE - Conférence dans le cadre de

« Le Chemin », étude inédite de réflexion urbaine sur le quartier La Défense

Jeu des grands contrastes urbains, toujours efficace, si toutes les tours de LA DEFENSE avaient été pareilles, on aurait certainement cherché à les relier entre elles par des cheminements souples et sinueux. Mais, alors que des circonstances successives ont fait d’elles des objets de formes différentes, que pourrait-on faire de mieux maintenant que de les relier entre elles par un entrecroisement de circulations apparaissant sous la forme d’une grille orthogonale ?  

La FLYING LANE est un double espace de circulation, porté assez haut dans l’espace, pour que circulent librement, en altitude, les bicyclettes les drones et les flâneurs. Avec ses doubles allées superposées et ses rotondes magnifiques qui retrouvent la dalle, à travers de majestueuses rampes hélicoïdales, elle se glisse entre les tours qui ont abandonné leurs étages bas à un nouvel usage, les approche, les effleure ou les percute, pour construire, avec elles, la nouvelle partition du quartier d’affaires parisien.  

FLYING LANE-AXE HISTORIQUE-N-01.jpg

23 | 06 | 2021

Anne Démians élue à l'Académie des Beaux-Arts de l'Institut de France

Le mercredi 23 juin, Anne Démians a été élue au fauteuil IV de la section d’architecture à l’Académie des Beaux-Arts de l’Institut de France, précédemment occupé par Roger Taillibert (1926-2019). Elle est la première femme à siéger dans cette section de l’Académie. Cette élection sera soumise dans les prochains jours à l’approbation de Monsieur le Président de la République, protecteur de l’Académie.

La section d’architecture sera ainsi désormais composée de 9 membres : Aymeric Zublena, Jacques Rougerie, Alain Charles Perrot, Jean-Michel Wilmotte, Dominique Perrault, Marc Barani, Bernard Desmoulin, Pierre-Antoine Gatier et Anne Démians.

https://www.academiedesbeauxarts.fr/anne-demians-elue-lacademie-des-beaux-arts

Crédit photo : Laure Vasconi

01 | 10 | 2020

FACADE2BUILD - Conférence réversibilité
Anne Démians et Bruno Georges

Anne Démians a pris la parole aux côtés de Bruno Georges (Directeur développement grands projets et de l’innovation) sur le thème de la réversibilité, en s’appuyant sur les projets des Black Swans et de IN&DI à Aubervilliers.

Conférence REVERSIBILITE.png

15 | 07 | 2020

Prix Wilmotte 2020 vu par ANNE DEMIANS

Quel futur possible pour les ruines du château d’Aigues (Vaucluse) ? C’est la question que la Fondation Wilmotte, créée il y a 15 ans, a posé à des étudiants en architecture. En rendant son verdict le 23 juin dernier, le prix W 2020 a  récompensé trois projets ex-æquo de grande ingéniosité (sur 139 dossiers).

Anne Démians, au jury, s’est félicitée de voir le très haut niveau des jeunes maîtres d’œuvre tout juste diplômés. Elle salue au passage l’initiative de Jean-Michel Wilmotte qui, comme elle, s’évertue à penser qu’il serait utile d’apprendre aux étudiants à faire renaître des patrimoines anciens par un geste architectural mesuré et inventif. Une manière de pointer la mémoire des territoires dont la renaissance est aussi à ranger dans la préservation de l’environnement. 

Lire la suite

28 | 06 | 2020

Tribune pour Chroniques d'architectures

Les voyages sont faits pour vivifier l’esprit et observer le monde tel qu’il va. Les architectes ont une prédilection pour le patrimoine et les idées neuves qui font bouger les lignes urbaines. De passage à Lisbonne, Anne Demians aurait pu se satisfaire de la découverte du monastère des Hiéronymites dont les styles autonomes s’entrelacent avec intelligence. Cet édifice historique est un modèle d’hybridation positive cher à sa pratique. Si elle n’était tombée sur ce palais de la sardine lisboète, bien connu des touristes, une très ancienne bibliothèque sculptée de bois et de fer forgé, antre livresque réhabilitée en show room où s’empilent les conserves tels des incunables. L’hybridation à nouveau, illusion parfaite. Et Anne Demians de s’interroger : l’architecture se défroquerait-elle de ses espaces sacrés au nom de la consommation ? Aie ! Il ne faudrait pas pousser l’exercice dans les orties ! A méditer…

Chroniques d’architecture

https://chroniques-architecture.com/le-monde-litteraire-de-la-sardine-et-la-blonde-deconfinee/

 

27 | 06 | 2020

Interviews et réflexions D'Anne Démians durant et à la sortie du confinement.

Il y aura donc un avant et un après Corona virus. Une période de confinement inédite qui a contraint toutes les activités économiques, les agences d’architecture comme les autres, à se projeter dans un monde que l’on souhaiterait, demain, différent. Pour sa part, Anne Démians et ses équipes ont poursuivi leurs chantiers au ralenti sans ménager leurs réflexions sur ce qu’il conviendrait de revoir dans la fabrique de la ville. Renverser la table ? Pourquoi pas ! L’heure est venue de faire bouger les lignes avec force et courage. A la demande des rédactions du magazine Le Point et de la revue Décideurs, Anne Démians a publié pendant cette période inédite les deux textes ci-dessous enfonçant le clou avec la ferveur de celles et ceux qui sont force de proposition en direction des responsables politiques. L’architecte apostrophant au passage les pouvoirs publics sur l’impérieuse nécessité d’épauler en priorité les PME, indispensable source d’innovation pour le secteur.

Appartenant aux groupes de travail « Réflexion Bâtiment Responsable 2020-2050 du Plan Durable », et à la Force d’Optimisation Culturelle, Anne Démians œuvre activement et concrètement dans une nouvelle équation économique de la construction. Sans pour cela badigeonner de « vert » nos villes pour satisfaire la bonne conscience environnementale du moment renforcée par les dernières élections municipales.

Pour penser la transversalité des valeurs pour faire face utilement à la complexité de notre monde, elle invoque la nécessité de faire appel en priorité aux artistes, intellectuels, philosophes, créatifs, et aux architectes.

Gageons que ses deux articles parviennent aux oreilles du Président Macron où à celles, encore neuves, de Jean Castex, le nouveau premier ministre.  Changer de braquet pour repenser l’édification urbaine à l’échelle du territoire français tel est l’enjeu, un territoire multiple d’une région l’autre qui pourrait accueillir des solutions adaptables.

Entretien pour le Point

https://www.lepoint.fr/immobilier/bureaucratie-et-ideologie-verte-bloquent-la-ville-intelligente-27-06-2020-2382035_31.php

Interview pour Décideurs

https://www.magazine-decideurs.com/news/a-demians-cette-crise-ne-fait-que-renforcer-mes-convictions

Interview pour le Monde

https://www.lemonde.fr/culture/article/2020/05/05/voyage-immobile-d-anne-demians-au-musee-soulages-de-rcr-arquitectes-a-rodez_6038750_3246.html

29 | 04 | 2020

EUROPAN - TABLE RONDE LA VILLE MODE D’EMPLOI

« La problématique de « la ville mode d’emploi » interroge la fabrique de la ville et les modes de faire. Elle questionne les rôles prédéfinis des différents acteurs de la fabrique urbaine (privé/public, maîtrise d’ouvrage/maîtrise d’oeuvre/maîtrise d’usage), les évolutions du métier d’architecte-urbaniste-paysagiste au regard de compétences nouvelles (designers, makers, facilitateurs, biomimétiques…) et la portée de projets programmatiques, entièrement définis à l’avance. Elle questionne les méthodes des projets urbains inspirés par des modèles déterminés, verticaux et descendants, où les acteurs publics, associés aux acteurs privés, jouent un rôle central. Des projets où les objectifs à atteindre sont clairs et les actions entreprises doivent déboucher sur des réalisations exemplaires et des modèles urbains transférables immédiatement.

La problématique de « la ville mode d’emploi » interroge car à côté de ces projets urbains édifiés d’un bloc ou proposant une programmation générique voir « hors sol », émergent d’autres manière de faire la ville. Avec des méthodes liées à un urbanisme tactique, frugal, participatif ou transitoire, où l’enjeu est moins de planifier et de vérifier des hypothèses préétablies que d’accompagner des dynamiques ascendantes et des expérimentations dont on ne sait pas à l’avance si elles adviendront ou non. Avec des projets qui cherchent à initier un développement urbain davantage connecté aux usages, aux temporalités, aux ressources locales et aux besoins des habitants.

Pour débattre de ces enjeux, nous nous intéresserons au site de Port-Jérôme sur Seine, une commune située entre Rouen et le Havre, qui s’interroge sur les évolutions possibles d’un modèle urbain et économique fondé sur la pétrochimie et le raffinage. Nous nous intéresserons également au site de Floirac intégré à l’OIN de la rive droite de la métropole bordelaise. Un site donc la vocation est de devenir un quartier productif dédié à la transition énergétique, aux énergies renouvelables et aux services innovants, et un site démonstrateur d’un urbanisme transitionnel. »

27 | 02 | 2020

Résidence critique à la cité de l'architecture.

« Ecoute et Architecture »

Chaque année, la Cité de l’architecture accueille une personne ou une équipe exerçant dans d’autres champs de la création, de la connaissance ou de l’expérimentation dans le cadre du programme de Résidence critique.

Ce programme a pour objectif d’approfondir l’échange entre l’architecture et les autres disciplines culturelles et scientifiques qui interrogent le monde contemporain.

En 2020, l’artiste en Résidence à la Cité est Nicolas Frize, compositeur « anthropologue ». Nicolas Frize a occupé une usine, un hôpital, un musée…, pour révéler par une œuvre combien chacun de ces lieux de vie sonne, et signe sa présence par des créations musicales avec un projet sur « les préoccupations sonores des architect(es)ures ».

Les séances, au nombre de trois, se déroulent en soirée selon un schéma récurrent : elles commencent par une déambulation du public dans les espaces de la Cité, à l’écoute de divers stimuli sonores organisés de diverses façons, et aboutissent à un échange collectif.

Anne Démians a été invitée avec d’autres professionnels à déambuler aux côtés de Nicolas Frize, compositeur «anthropologue ».  « Il ne s’agit pas de concerts, mais de déambulations sonores, interpellant l’architecture de façon générale et du même coup, interrogeant la réponse que font les espaces construits à nos propositions ou opportunités d’usage, à nos besoins qualitatifs de nous entendre, à nos exigences esthétiques, à nos attentes… »

https://www.citedelarchitecture.fr/fr/article/ecoute-et-architecture

06 | 02 | 2020

Conférence Thématique de l'Institut de l'épargne immobilière (IEIF)

 

A la demande de Bernard Roth, senior advisor à l’IEIF, Anne Démians a été sollicitée pour s’exprimer lors d’une conférence à destination ses adhérents sur une question d’actualité : Comment l’innovation, tant dans le choix des matériaux, que dans les procédés constructifs, peut-elle permettre de réduire l’empreinte carbone des bâtiments ? 

Le débat, initié par l’IEIF, permettra d’interroger l’acte de construire, sachant que l’immobilier est la 2ème cause mondiale d’émissions de gaz à effet de serre ; en France le secteur du bâtiment représente à lui seul près de 30% des émissions annuelles nationales.

Chaque m² de bâtiment neuf construit correspond à 1,5 tonnes de CO2 émises sur 50 ans. Certes, depuis 2015, la loi transition énergétique, l’Accord de Paris issu de la COP21, la Stratégie Nationale Bas Carbone et le Plan Climat ont posé les jalons d’un immobilier plus vertueux. Chaque phase du cycle de vie – Construction, Exploitation, Fin de vie – d’un bâtiment participe aux émissions de gaz à effet de serre. L’efficacité énergétique des bâtiments a été considérablement améliorée ces dernières années du fait notamment de l’application des différentes réglementations thermiques. Pour autant des questions restent en suspens. La mise en œuvre de ces innovations est-elle synonyme de surcoûts ou peut-elle à l’inverse participer aux équilibres économiques des projets ? Comment les acteurs de l’immobilier se sont-ils approprié la démarche « bas carbone » ?

Pour répondre à toutes ces interrogations, l’IEIF réunit un panel d’intervenants engagés – Julien Pemezec Président du directoire de Woodeum, Simon Méjane Directeur de l’immobilier d’entreprises à la RIVP et Anne Démians, Architecte Urbaniste de l’agence Architectures Anne Démians. Ensemble, ces invités partageront les réflexions menées au sein de leur structure et détailleront la mise en œuvre concrète de ces démarches pour réduire l’empreinte carbone de leurs projets.

Selon Anne Démians, « Réduire l’empreinte carbone passe par une réflexion globale de la durabilité des bâtiments dans leur capacité à s’adapter aux besoins changeants des rythmes économiques de plus en plus courts. Cette durabilité doit s’accompagner également d’une innovation sur les process constructifs et les matériaux ».

https://www.ieif.fr/ 

04 | 02 | 2020

Anne Démians, présidente du jury des trophées de l'innovation WORKSPACE 2020

 

C’est dans un élégant espace haussmannien du boulevard de Courcelles que le Groupe Weyou dirigé par Laurent Botton a choisi de lancer devant la presse son prochain Salon Workspace les 10-11-12 mars. Avec une progression de 40 % des exposants en trois ans, cet événement rassemble plus de 300 marques de divers pays européens. Depuis l’an dernier, les visiteurs Turcs et Japonais se sont invités à ce rendez vous sur l’innovation des espaces de bureaux qui réunit designers et architectes. Invitée à présider le Jury des Trophées de l’innovation, Anne Démians a évoqué sa propre expérience en ce domaine en prenant pour exemple l’un de ses derniers projets : la construction des Dunes, le siège social de la Société Générale réalisé à Val-de-Fontenay. Dans ce cas précis, l’enjeu était double.  

« Il nous fallait déplacer en une seule fois 5 500 personnes sur le site, c’est-à-dire construire 100 000 m2 sur une parcelle de 23 000 mètres carrés. Puis intégrer une disposition managériale inédite, et de tout premier plan, pour faciliter l’introduction du numérique sur les plateformes de la banque. Le système de développement horizontal fut préféré à la disposition verticale des espaces, plus favorable au travail collaboratif. Inscrite entre les lignes du concours, il y avait cette phrase que je garde encore à l’esprit : « Comprendre d’instinct les rythmes imposés par le changement et la nécessité de se renouveler », c’est ce fil conducteur qui m’a guidée et qui m’a incitée à m’entourer d’une collégiale de créateurs, paysagistes, designers, graphistes et artistes pour mener mon projet à bien. En d’autres termes, les facettes de ce programme, le mobilier de bureaux, le paysage, la scénographie des espaces intérieurs, le système graphique d’orientation, exigeaient d’exclure des réponses banales à l’image traditionnelle de l’immobilier de bureau.

J’ai donc eu l’idée de m’entourer d’un « pôle design » afin de mettre en place un substrat esthétique, ergonomique, littéraire, sensible et compatible avec une nouvelle attitude liée au numérique. J’aime en effet m’entourer de créateurs à même d’avoir une vision. Du moins ont-ils imaginé des univers en consonance avec ma partition architecturale.

Ainsi, le jardinier Pascal Cribier et son équipe, les designers Christophe Pillet et Patrick Norguet et le designer graphique Ruedi Baur ont écrit, chacun dans leur domaine, une partition totalement neuve exprimant une pensée innovante. L’idée force pour chacun d’eux était de magnifier le second œuvre après que je leur aie présenté mon projet conceptuellement, de manière programmatique et fonctionnelle, en leur laissant carte blanche ».

https://www.workspace-expo.com/

31 | 01 | 2020

Ecole de Chaillot – Journée de formation groupe OGIC - La ville avenir / Un art d'assemblage

Anne Démians s’est rendue à l’école de Chaillot dans le cadre d’une journée de sensibilisation pour les directeurs d’agence du groupe OGIC, encadrée par le département Formation de la Cité de l’architecture et du patrimoine : Architectures d’hier, vers une ville durable.
Son intervention «Construire pour une nouvelle « nature de ville » : quels usages, ressources, dialogues ? » a été appuyée par le projet des Black Swans.

10 | 01 | 2020

Cité de l'architecture – Débat quel futur pour l'architecture? – 14 Janvier 2020

 

Débat avec les architectes, Stéphanie Bru, Anne Demians, Eric Lapierre, Umberto Napolitano.

 A l’occasion des 80 ans du Palais d’Iéna, mes confrères et moi-même avons été invités à débattre sur ce que pourrait être le futur pour l’architecture. Ce sujet est au cœur de mes préoccupations dans l’exercice quotidien de mon métier de maitre d’œuvre, il a d’ailleurs fait l’objet d’un mémento que j’ai signé sous le titre « L’art de l’assemblage ». J’y affirme que c’est par l’analyse et la synthèse de données liées à l’histoire, le climat, la topographie, la culture, l’économie circulaire ou l’équilibre social d’un contexte, qu’un projet avance son véritable ancrage et sa vraie légitimité. L’acte brut consiste simplement à construire. Puis, il bascule, ou non, dans le registre plus sensible de l’architecture quand des assemblages bâtis sur la pensée artistique apparaissent. Par opposition, c’est bien l’absence de poésie et de créativité qui finit par reproduire, à l’infini, des modèles uniquement construits sur l’économie de la construction.

En outre, ce débat m’a permis d’insister sur le fait que ce n’est pas l’économie de moyens qui m’intéresse mais plutôt la multiplicité des moyens nécessaires à mettre en œuvre pour atteindre l’équilibre de ses multiples composants et bien sûr provoquer l’émotion, cet état affectif, intrinsèque et universel sans lequel, l’architecture, qu’elle soit du passé, du présent, ou du futur, n’existe pas. 

                

Pour atteindre cette émotion, et au vu du contexte difficile actuel dans lequel nous évoluons, la solution du classicisme moderne est celle que je préfère mettre en avant pour redonner cette intemporalité dont la période nous prive.

https://www.facebook.com/plateformarchi/videos/601981363706625/

06 | 12 | 2019

Annonce des résultats Europan 15 en France à la cité de l'architecture – 2 Décembre 2019

 

Cette année, Anne Démians comptait parmi les 11 jurys de la 15ème session d’Europan 15 qui ont primé au total 136 équipes résidents dans 17 pays différents.

L’annonce des résultats en France a été faite par Alain Maugard, président d’Europan France, en présence de Marie-Christine Labourdette, présidente de la Cité de l’architecture, Marie-Hélène Badia, présidente du jury, Hélène Peskine, secrétaire du PUCA et Agnès Vince, directrice chargée de l’architecture au ministère de la Culture.

Organisé tous les deux ans, le concours se déroule simultanément dans une vingtaine de pays européens. Dans chaque pays, des sites sont proposées par des collectivités territoriales et leurs partenaires (société civile, services publics, collectivités locales, associations, habitants, etc.). Les professionnels candidatent pour s’inscrire sur l’un d’entre eux. Thème de cette 15ème édition, Villes Productives, le même que pour l’édition précédente, avec un accent mis sur la question de la transition écologique.

Plus qu’un concours d’idée, Europan se traduit par des projets réalisés in-situ. Il s’inscrit pleinement dans les procédures existantes d’appels d’offre, puisqu’il est compatible avec l’article de loi relatif aux marchés publics (article 97 du décret 2016-360 du 25 mars 2016).

https://www.europan-europe.eu/fr/

02 | 11 | 2019

4 projets livrés / 4 projets gagnés / 1 NEF

Nous avons fêté, le 10 octobre 2019, ces beaux projets avec tous les maîtres d’ouvrage, architectes, ingénieurs, collaborateurs et amis.

18 | 10 | 2019

Lancements des journées nationales de l'architecture 2019

 

Aujourd’hui, Franck Riester, ministre de la Culture, et Marie-Christine Labourdette, Présidente de la Cité de l’architecture ont lancé la 4ème édition des Journées nationales de l’Architecture.

Marie-Christine Labourdette a présenté les grandes propositions du rapport « Valeurs de l’architecture », fruit d’une mission qu’elle a pilotée.

Franck Riester a proposé une mobilisation commune autour de quatre grandes priorités :

– Pour développer une meilleure médiation de l’architecture en faveur du grand public ;

– Pour dynamiser la formation aux métiers de l’architecture et moderniser les conditions d’exercice des architectes ;

– Pour asseoir l’ancrage interministériel de l’architecture, sous l’impulsion du ministère de la Culture, afin de permettre, notamment, une plus grande efficacité de l’action de l’Etat sur les territoires ;

– Pour accompagner l’innovation architecturale au service de la transition écologique.

Les JNA ont lieu ce week-end les 19 et 20 octobre 2019.

https://journeesarchitecture.culture.gouv.fr/

14 | 10 | 2019

Rénovation de L'ESPCI. Interview croisée. Maître d'œuvre, maître d'ouvrage

 

L’ESPCI Paris, établissement composante de l’Université PSL, a lancé, avec le soutien de la Ville de Paris, un grand chantier de rénovation de ses bâtiments.

Régis Rosmade, secrétaire général de l’ESPCI et Anne Demians, architecte du projet, présentent les grands enjeux de ce vaste projet immobilier dédié à l’enseignement, la recherche et l’innovation au cœur du campus PSL.

Anne Démians aborde les différentes phases du chantier, les performances du bâtiment et évoque la restructuration importante du jardin de l’ESPCI.

Les propos sont à lire via le lien ci-dessous.

https://www.psl.eu/actualites/lespci-paris-etablissement-composante-de-luniversite-psl-se-renove-point-sur-le-chantier

12 | 09 | 2019

Une Nef éphémère à l’Hôtel-Dieu, face à Notre-Dame

 

Un projet de nef provisoire à l’Hôtel-Dieu, face à Notre-Dame, est imaginé par Anne Démians à la demande de Martin Hirsch, Directeur Général de l’AP-HP et de Joachim Azan, Président de Novaxia.

La nef temporaire fait office de halle modulaire, muséale et culturelle et accompagnera le rayonnement de Notre-Dame, convalescente.

Cette nef, légère et polyvalente de 55 mètres de long, 13 mètres de large et 16 mètres de hauteur sera démontable et déplaçable.

La Nef

09 | 09 | 2019

IN&DI à Aubervilliers.

L’agence est lauréate du concours lancé par Icade, Plaine Commune du Grand Paris, Plaine développement et la Ville d’Aubervilliers sur le site correspondant aux anciennes emprises des entrepôts et magasins généraux de Paris (Ilot C, C’, C »)

Le projet est attentif à conserver l’histoire des lieux et la trame existante de manière à moderniser l’image du site tout en préservant son identité.

L’opération est vertueuse dès l’origine puisqu’elle revitalise un ancien site industriel. A chaque étape se pose la question de la conservation (ici la valorisation des halles existantes), de la flexibilité des nouveaux espaces crées pour s’adapter aux besoins futurs, de leur entretien et de leur déconstruction à terme.

La démarche bas-carbone, qui vise la performance de niveau C2 du label expérimental E+C, et BBCA niveau excellence, est intégrée à tous les volets de la conception du projet.

IN&DI

02 | 09 | 2019

Inauguration de la nouvelle cuisine centrale de Nice- 27 Août 2019

 

Le 27 août 2019 a eu lieu l’inauguration de la nouvelle cuisine centrale de Nice par le Maire Christian ESTROSI et de nombreuses personnalités locales, en présence du constructeur Bouygues Bâtiment Sud-Est, en la personne d’Alain Loyer, Président de BBSE et Gérant de Linkcity Sud-Est, de Philippe Auroy Directeur Régional Côte d’Azur Monaco de BBSE et de l’architecte Anne Démians.

La nouvelle cuisine centrale se développe à l’intérieur d’un ouvrage extrêmement regroupé, lisse et homogène, comme une grande demeure provençale.

La programmation est extrêmement ambitieuse, 30 00 repas/jour et cuisine sous vide sans plastique, ce qui en fait la plus importante en France par son flux et son positionnement résolument environnemental d’avant-garde.Cette réalisation apparait aujourd’hui, à la fois nouvelle par son ambition politique et inédite dans son langage esthétique.

Cuisine Centrale de Nice

18 | 06 | 2019

Retour sur un acte de création collective. Laboratoire du logement à la Cité de l'architecture

 

Echanges croisés, riches et ouverts pour ce « Retour sur un acte de création collective dans un processus constructif inédit » réunissant maîtrise d’oeuvre, maîtrise d’ouvrage, entreprise générale et architectes, en présence de Madame Hélène Schwoerer, Directrice Générale Adjointe maîtrise d’ouvrage et développement Paris Habitat, de Marie-Catherine Chazeaux, Directrice du Pôle Produits de Cogedim, de Pierre-Olivier Ravoire Directeur d’exploitation Léon Grosse, de Anne Démians et de Francis Soler, architectes.

Nous tenons à remercier Francis Rambert, modérateur de cette table ronde et Directeur de la Création architecturale de la Cité de l’architecture & du patrimoine.

https://www.citedelarchitecture.fr/fr/cycles/laboratoire-du-logement

Auteuil

03 | 06 | 2019

Table ronde au Laboratoire du logement : La mutualisation, une nouvelle méthode de construction ?

 

Dans la continuité de l’exposition « L’éloge de la méthode » à la Cité de l’architecture qui présente l’opération d’Auteuil, le Laboratoire du logement organise une table ronde avec pour titre :

La mutualisation, une nouvelle méthode de construction ?

Jeudi 6 juin 2019 – 19h

Avec les architectes Anne Démians, Francis Soler, Rudy Ricciotti et Finn Geipel, les représentants de la maîtrise d’ouvrage Paris Habitat & Cogedim et de l’entreprise Léon Grosse. Modération : Francis Rambert, directeur de la Création architecturale, Cité de l’architecture & du patrimoine.

Plateforme de la création architecturale
7 avenue Albert de Mun
Paris 16e
Métro Iéna ou Trocadéro

Inscription conseillée, entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles.

https://www.citedelarchitecture.fr/fr/evenement/la-mutualisation-une-nouvelle-methode-de-construction

24 | 05 | 2019

Hôtel-Dieu. Restructuration d'un site.

 

C’est en 2017 que l’AP/HP, accompagnée par la ville de PARIS, lance un appel à projet pour transformer la partie sud de l’Hôtel-Dieu et lui donner une autre vie.

Le projet, lauréat de la consultation de mai 2019, ne modifie en rien la structure historique du bâtiment existant, mais revisite entièrement ses espaces. Il est signé Anne DEMIANS, accompagnée dans sa réflexion immobilière sur le patrimoine par Pierre Antoine GATIER (ACMH), LBA architecture (architectes programmistes), Constance  GUISSET Design et porté par le développeur NOVAXIA.

L’enjeu d’un tel projet est d’installer un équilibre adroit entre la structure historique des bâtiments existants et un programme chargé en nouvelles destinations. Des assemblages inattendus devant projeter l’Hôtel-Dieu dans une surprenante modernité.

L’hôtel-Dieu, construit entre 1867 et 1878, par les architectes Emile-Jacques GILBERT et Arthur-Stanislas DIET, est un établissement hospitalier. La partie la plus importante de ses espaces restera le lieu d’activités hospitalières.

C’est dans les parties nord et nord-est de la bâtisse que sont regroupées les activités hospitalières du site. Et c’est au droit des parties sud et sud-ouest de l’îlot que se développera le nouveau projet porté par NOVAXIA pour le compte de l’AP/HP

http://www.novaxia.fr/realisations/hotel-dieu-espace-parvis/

https://www.aphp.fr/contenu/ap-hp-hotel-dieu-un-pas-decisif-vient-detre-franchi-pour-la-transformation-de-lhotel-dieu-le

26 | 04 | 2019

Vernissage de l'exposition L'éloge de la méthode

Nous remercions toutes les personnes qui  nous ont fait l’amitié d’assister au vernissage de l’expostion Auteuil (Eloge de la méthode) à la Cité de l’architecture et du patrimoine. 

Marie-Christine Labourdette, Présidente de la Cité et Francis Rambert, Directeur de la Cité, nous donnent ici l’opportunité de mettre en perspective la démarche spécifique de l’opération de la Gare d’Auteuil. 

https://www.citedelarchitecture.fr/fr/exposition/eloge-de-la-methode

15 | 04 | 2019

Auteuil s'expose à la Cité de l'architecture et du patrimoine/Galerie d’architecture moderne et contemporaine

 

Anne Démians, Francis Soler, Rudy Ricciotti, Finn Geipel, architectes, avec Louis Benech, paysage. 
Quatre architectes, deux maîtres d’ouvrage, une entreprise générale, pour un seul objectif : fabriquer la ville par le logement. 

L’exposition Éloge de la méthode met en perspective la démarche spécifique de l’opération de la Gare d’Auteuil. Pièce urbaine unique, inscrite dans la lignée des expérimentations qui ont marqué l’histoire du logement en France et fruit d’un concours international lancé par la Ville de Paris en 2008, cette opération est réalisée par un « collectif d’auteurs » constitué de quatre architectes et un paysagiste : Anne Démians, Francis Soler, Rudy Ricciotti, Finn Geipel et Louis Benech.

En optant pour la fragmentation des volumes construits, les architectes ont accentué le caractère traversant de l’opération et apporté la possibilité de réaliser une véritable coulée verte. Dérogeant ainsi au plan local d’urbanisme qui réclamait l’alignement, ils ont offert un autre dispositif, plus perméable aux vues et à la respiration, dans un projet qui répond aussi aux impératifs de densité de la ville contemporaine.

L’enjeu de cette exposition est de mettre en perspective une démarche spécifique qui s’inscrit dans la lignée des expérimentations qui ont marqué l’histoire du logement en France. La réussite de ce projet en fait un cas d’école que la Plateforme de la création architecturale a choisi de présenter dans le cadre de son « Laboratoire du logement. »

Cette première monographie de projet ouvre par ailleurs un nouveau rendez-vous, la collection des « Portraits d’architecture. »

https://www.citedelarchitecture.fr/fr/exposition/eloge-de-la-methode

03 | 03 | 2019

Les Pop Conf' Printemps 2019

Née en mars 2016, la péniche La Pop est un incubateur artistique et citoyen, un lieu de résidence, de recherche et d’expérimentation. Sa mission est d’accompagner – en accueillant des équipes artistiques en résidence – la fabrique de spectacles où le matériau sonore, l’objet musical sont au cœur du processus de création.

 

Les Pop Conf’ sont des rendez-vous qui réunissent le plus souvent un scientifique-expert et un artiste autour d’une question a priori banale, mais qui concerne tout le monde, et dont la réponse est loin d’être évidente. Durant un peu plus d’une heure, les intervenants explorent une thématique en lien avec l’univers sonore et/ou musical et font le tour de la question.

Animés par le musicologue, directeur de la rédaction de La Lettre du Musicien et auteur Antoine Pecqueur, ces rendez-vous font référence à la pop philosophie, notion et approche initiées par le philosophe Gilles Deleuze. Ainsi les intervenants ne traitent jamais de sujets pointus, réservés aux spécialistes, mais de questions par essence pluridisciplinaires qui concerne le grand public. Espaces de rencontres et de débats, ces Pop Conf’ réunissent deux regards, souvent complémentaires et portés par une démarche de recherche, celui de l’artiste et celui du scientifique.

Lundi 25 mars à 19h30, Frédéric Hocquard, adjoint à la Mairie de Paris en charge de la vie nocturne et de la diversité de l’économie culturelle, Brigitte Métra, architecte, Anne Démians, architecte et Jean-Paul Lamoureux, acousticien débattront autour du thème UNE VILLE PEUT-ELLE SCULPTER SON IDENTITÉ SONORE ? 

Inscription: 

https://2ewt66ry.mapado.com/event/paris-75019/pop-conf-1-une-ville-peut-elle-sculpter-son-identite-sonore

02 | 03 | 2019

BTP Morning #51 Transformation des bureaux en logements – Paris

Transformation des bureaux en logements : quels enjeux et perspectives pour le marché français ?

Les équipes de BTP Consultants ont invité Anne Démians à cette nouvelle édition des BTP Mornings afin d’exposer ses retours d’expériences. 

En l’espace de vingt années, à peine 45 000 m² de bureaux ont été transformés en appartements sur la Région Ile-de-France, soit à peu près à 350 logements par an. Le gouvernement a fait de ce constat une composante forte de la Loi Élan en encourageant et simplifiant cette transformation pour tenter d’atteindre les 500 000 m² transformés d’ici 2022 en région parisienne.

Cette édition permettra de faire un large tour d’horizon des grands sujets autour de cet enjeu de transformation des bureaux en logements :

  • Quel est le cadre offert par la Loi Elan ?

  • Quels aspects juridiques et réglementaires autour de ces transformations ?

  • Quels retours d’expérience peut-on tirer des premiers projets réalisés ?

  • Quid de la construction réversible et des transformations temporaires ?

  • Quels sont les pièges à éviter ?

La table ronde a lieu le vendredi 22 mars 2019 de 8h30 à 11h au Cercle Lebrun 47 rue du Cardinal Lemoine à Paris. 

https://www.btp-consultants.fr/actu/transformation-des-bureaux-en-logements/

01 | 03 | 2019

EnerJ-meeting 2019 – Le manifeste

Le 7 février dernier s’est tenue la 3ème édition d’EnerJ-meeting à laquelle a participé Anne Démians.

Le contenu des conférences est dans un ouvrage référent « le Manifeste » synthétisant l’ensemble des interventions sur la thématique « bâtiment 2020, réglementation et tendances ».  Cet ouvrage est à votre disposition sous format électronique et en accès et diffusion libres  > lien.

https://www.enerj-meeting.com/

08 | 02 | 2019

3ème édition EnerJmeeting Paris 2019

 

Anne Démians a présenté un retour d’expérience exemplaire sur les questions des bâtiments multiusages et adaptatifs, en s’appuyant sur ses travaux et sur les projets réalisés ou en cours de l’agence. 

LES RETOURS D’EXPERIENCES

Parler d’efficacité énergétique et de réduction d’empreinte carbone, quand on prétend construire, c’est toujours un sujet délicat, surtout si on appuie l’efficacité des constructions qu’on projette à partir de vrais retours d’expériences.

Peu nombreux à attester, sans certification de complaisance, que les objectifs seraient réellement atteints, après qu’on nous les aurait vendus comme un vrai projet de société, les retours d’expériences sont des valeurs palpables sur lesquelles on peut fonder des suites logiques de constructions bien faites.

Il s’agit de contribuer, pour nous, architectes, au fait de mieux construire, tout en précisant qu’à défaut de bien construire, nous pourrions commencer par moins construire, voire ne pas construire du tout, dans certaines situations, en espérant couper court à cette hystérie constructive conduisant à diffuser dans l’atmosphère trop de carbone. Alors, et afin ne pas dérégler les équilibres économiques ou politiques mis en place par le monde du bâtiment, nous contribuerons à ce qu’on prenne conscience des corrections à y apporter.

Ma participation, depuis 2010, au groupe RBR 2020, s’inscrit dans une lutte contre les productions immobilières trop consommatrices d‘énergie, mais pas seulement. Le carbone, vu désormais à travers le spectre du label E+C, doit réduire son empreinte, en changeant les méthodes de production des ouvrages et en intervenant sur le déplacement des matériaux et des matériels à travers le monde.

Lauréate du premier prix BAS CARBONE (EDF) remis en 2008, je m’étais déjà interessée aux surconsommations non contrôlées. Le travail du groupe RBR 2020, est devenu un socle pour convaincre les constructeurs et les pouvoirs publics à participer à cette transformation radicale, nécessaire pour évoluer vers moins d’émissions de gaz à effets de serre et plus d’énergies renouvelables. C’est alors que le retour d’expériences, joue son rôle. La recherche opérationnelle, c’est nous, qui la portons avec nos réalisations. Et si certains avancent que ce sont les études paramétriques qui permettent d’optimiser la forme énergétique de nos ouvrages, je préfère cette intuition, cette expérience du terrain, la technique et une synthèse sensible de différentes contraintes pour y arriver. Toutes ces valeurs qui ouvrent un vrai terrain à l’environnement.

Les Dunes, à Val de Fontenay, forment un ensemble immobilier, construit pour la Société Générale, entre 2013 et 2017, précisément  sur ces valeurs. On y croise des dispositifs efficaces : inertie performante attachée à une épaisseur inhabituelle des ouvrages, éclairage des espaces rendu efficace par le dispositif passif des bâtiments s’appuyant sur des orientations qui auront provoqué le dessin d’un plan de masse en lignes ouvertes et parallèles plutôt qu’en cour fermée. Enfin, l’utilisation un bois de synthèse sur les façades. Un produit ayant déjà eu une première vie et réaffichant sa réutilisation

16 | 01 | 2019

Table ronde "Strasbourg, une ville européenne"

 

Anne Démians est invitée aux côtés de Jérôme Clément, fondateur d’Arte, la chaîne de télévision franco-allemande, Georges Heintz, architecte urbaniste, Robert Herrmann, adjoint au maire de Strasbourg, président de l’Eurométropole de Strasbourg, Alain Kuntzmann, directeur de projet pour l’habitat participatif, Direction de l’urbanisme, de l’aménagement et de l’habitat, Ville et Communauté urbaine de Strasbourg, Florence Lipsky, architecte, Alfred Peter, paysagiste, Roland Recht, historien de l’art et Veit Stratmann, plasticien franco-allemand pour brosser le portrait d’une ville dans sa configuration d’aujourd’hui.

Au delà de son positionnement dans le débat sur les grandes transitions, il s’agit de définir l’esprit d’une ville, sa dimension sensible, son identité spécifique. Successivement allemande et française à diverses reprises, ville-frontière, ville frontalière, aujourd’hui ville européenne affirmée, l’identité nouvelle de Strasbourg n’a pas été décrétée mais forgée par ces cent cinquante dernières années. Comment cette métropole a-t-elle capitalisé cette histoire biculturelle qui en a fait l’un des laboratoires urbains les plus intéressants en France ?

La table ronde a lieu à la Cité de l’architecture et du patrimoine le 4 février 2019 à 19h. 

https://www.citedelarchitecture.fr/fr/evenement/strasbourg-une-ville-europeenne

(c) Georges Heintz

09 | 01 | 2019

Anne Démians et toute son équipe vous souhaitent un belle année 2019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

13 | 12 | 2018

Des immeubles pas tout à fait finis – Une conférence d’Anne Démians

La notion «d’immeubles pas tout à fait finis» ne signifie, en aucune façon, qu’il faille laisser des immeubles en voie d’achèvement.

Il s’agit plutôt de répondre, en construisant, à des exigences nouvelles en économies de matières et de nuisances, pour nous empêcher de tout reconstruire à chaque fois et de tout avoir à refaire quand on cherche à densifier ou à modifier la ville.

 Les additions et les adaptations ponctuelles sont alors rendues possibles par la mise en place d’ajouts dessinés à partir de géométries et de supports pensés pour cela.

 Il s’agit d’apprendre à moins (ou à mieux) consommer, comme apprendre à moins (ou à mieux) construire. Ce qui reviendrait à produire une nouvelle esthétique.

C’est ce qu’a expliqué Anne Démians lors d’une conférence donnée le mardi 11 décembre à l’école d’architecture Paris-Val de Seine.

Vous pouvez retrouver son intervention, relayée par Christophe Leray, dans Chroniques d’architecture. 

Embarquement immédiat !

https://chroniques-architecture.com/conference-anne-demians/

21 | 10 | 2018

Colloque SEIN/COBATY "Bureaux en logements et vice-versa ?"

 

 

Le potentiel de transformation de bureaux en logements est important, particulièrement dans la région parisienne. Cela pose des questions techniques, architecturales, réglementaires, typologiques, urbaines, sociales… Il est donc intéressant de confronter le point de vue de différents acteurs engagés dans ce type de processus : architectes, bureaux d’études, promoteurs, entreprises, investisseurs, élus… Au delà de la question des bureaux, c‘est le potentiel d’adaptabilité de l’ensemble du parc bâti dont il sera aussi question.

Anne Démians présentera une étude de cas accompagnée d’un représentant d’Icade Promotion.

Le colloque se tiendra lundi 14 janvier 2019 de 14h30 à 18h à la SEIN 4 place Saint Germain-des-Prés à Paris.

19 | 10 | 2018

Travaux à l'ESPCI Paris : pourquoi sont-ils devenus indispensables ?

L’ESPCI PARIS investit dans un projet immobilier majeur.

L’école donne la parole à un chercheur, une élève ingénieure et au paysagiste en charge de l’aménagement du futur jardin.

Ils livrent aussi leur avis sur les travaux de rénovation qui sont sur le point de débuter, et qui permettront à l’école de mettre enfin en adéquation ses infrastructures avec la qualité de sa recherche et de son enseignement, ainsi que son fort potentiel d’innovation.

https://youtu.be/8dkJikaJjz0

17 | 10 | 2018

Conférence loi ELAN : Comment s'en saisir opérationnellement ?

Anne Démians participe à la conférence loi Elan du 13 décembre prochain, organisée à la maison de la chimie (Paris 7).

Elle est invitée à la table ronde dédiée au volet construction de la loi Elan, soit principalement l’impact du texte sur les règles et les normes de construction, sur les contrats spéciaux de construction (Vefa et CCMI) sur l’adaptabilité de l’habitat, et sur la réversibilité des immeubles. Elle intervient aux côtés de M. Haghighi (directeur juridique de Linkcity qui regroupe les filiales de développement immobilier de Bouygues Construction) et de V. Vendrell (avocat associé chez Archimède).

Cette table ronde sera animée par Sophie Michelin-Mazéran, journaliste juridique spécialiste de l’habitat et de la ville.

16 | 10 | 2018

Conférence ENSA Paris Val-de-Seine

Anne Démians poursuit son cycle de conférences et partage cette fois-ci son travail et sa réfléxion avec les étudiants de l’Ecole d’architecture de Paris Val-de-Seine, mardi 11 décembre

La notion d’immeubles pas tout à fait finis ne signifie, en aucune façon, qu’il faille laisser des immeubles en voie d’achèvement. Il s’agit plutôt de répondre, en construisant, à des exigences nouvelles en économies de matières et de nuisances, pour nous empêcher de tout reconstruire à chaque fois et de tout avoir à refaire quand on cherche à densifier ou à modifier la ville.

Les additions et les adaptations ponctuelles sont alors rendues possibles par la mise en place d’ajouts dessinés à partir de géometries et de supports pensés pour cela.

15 | 10 | 2018

Architecture en réalité augmentée

En choisissant de mettre en lumière un projet d’envergure, Grand Nancy Thermal, par la page de couverture et un article en réalité augmentée (RA), NDA affirme son intérêt pour l’innovation et le High tech, tant par ses choix architecturaux que par sa perpétuelle quête de revitalisation de la presse papier. Pour fêter ses huit ans d’existence, le 34e numéro de NDA montre la voie de l’alliance possible entre le digital et le papier*.  Cette innovation permet d’agrémenter les articles de projets filmés et d’interviews en live, de bandes audios, de portfolios.

Le futur Grand Nancy Thermal.

Cet équipement sera réalisé à l’horizon 2022 par l’architecte et urbaniste Anne Demians, lauréate du concours, associée à l’agence Chabanne et partenaires. La présentation de ce projet en vidéo permet d’appréhender différemment l’hybridation des styles entre l’extension contemporaine et les anciens thermes du XXe siècle, un patrimoine nancéen qui avait été stoppé au seuil de la Grande Guerre. Situé dans les jardins Sainte-Marie, en cœur de métropole, ce grand centre de thermalisme accueillera 17 000 curistes, mais aussi des amateurs de sports, de loisirs et de fitness. Cet ensemble haut de gamme, le premier dans l’Est de la France, sera accompagné d’un Hôtel Résidence de standing composé de 76 appartements (Valvital Thermaliste, Bouygues Bâtiment Nord-Est-Constructeur), d’un hôtel de 100 chambres et d’un restaurant (Linkcity) ouvert sur le parc Sainte-Marie.

  *   Téléchargez gratuitement l’application ADmented [AD+] sur Google Play ou Apple Store), cliquez sur l’icône des pages « augmentées » pour découvrir les lignes de force du futur Grand Nancy Thermal. Le numéro 34 est offert sur tous les salons professionnels, notamment lors du prochain Equip’Hotel et du SIMI

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

15 | 10 | 2018

Conférence ENSA Strasbourg

Anne Démians a initié un cycle de conférences dans les écoles d’architecture qui a débuté à Fribourg (Allemagne) lors des 18èmes Journées de l’Architecture en Alsace.  Elle présente son travail aux étudiants de l’ENSA Strasbourg mardi 27 novembre et développe son propos sur la notion d’immeubles pas tout à fait finis. 

La notion d’immeubles pas tout à fait finis ne signifie, en aucune façon, qu’il faille laisser des immeubles en voie d’achèvement. Il s’agit plutôt de répondre, en construisant, à des exigences nouvelles en économies de matières et de nuisances, pour nous empêcher de tout reconstruire à chaque fois et de tout avoir à refaire quand on cherche à densifier ou à modifier la ville.

Les additions et les adaptations ponctuelles sont alors rendues possibles par la mise en place d’ajouts dessinés à partir de géometries et de supports pensés pour cela.

Vous pouvez lire le texte qui a été publié dans la Tribune libre d’Archistorm.

L'heure du Métissage

 

10 | 10 | 2018

Conférence à Fribourg/18ème édition des Journées de l'architecture

 

La Maison européenne de l’architecture met chaque automne l’architecture de ses villes à l’honneur, en Alsace, dans le Baden-Wûrtenberg et à Bâle. Le thème de l’année : » Ensemble(s) / Gemeinsam (er) ».

Les Journées de l’Architecture donnent l’occasion à Anne Démians de présenter son travail au grand public. Elle plaide pour une architecture volontairement inachevée. Elle propose la réorientation vers des ouvrages-supports, vers une architecture-socle qui reste ouverte à des extensions et à des adaptations pour être capable d’intégrer au fur et à mesure des nouvelles données.

C’est Michael Gies, architecte et directeur de l’Architekturforum de Fribourg, Allemagne, qui a invité Anne a s’exprimer lors d’une conférence qui a lieu jeudi 11 octobre à 20h à l’Université de Fribourg.

http://europa-archi.eu/journees-architecture/les-programmes-des-ja/